Nosbaum Reding Projects is a programme of guest-curated exhibitions showcasing young emerging artists from around the world.

Guest curators: Alberto Garcìa del Castillo, Agata Jastrząbek, Sophie Jung, Eglė Kulbokaitė

4, rue Wiltheim L-2733 Luxembourg
Tuesday-Saturday 11:00 - 18:00
projects@nosbaumreding.lu

  • Rafael Grassi-Hidalgo
  • * 1969, Chur, Suisse 
     
    Formation

    1994        
    Diplômé en Beaux-Arts à l'Université Complutense de Madrid
    1994/96/98    
    Séjours d'études à l'Accademia di Belle Arti di Brera, Milan, avec le professeur Luciano Fabro et à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, avec la professeur Daniéle Cohn, Paris
     
    Expositions personnelles (Sélection)

    2018    
    Easy Paintings, Nosbaum Reding Projects, Luxembourg
    2016       
    En el huracàn del ojo, galerie NF, Madrid
    2013        
    Ojo por Ojo, galerie Nieves Fernàndez, Madrid
    2012       
    Ojo por Ojo, galerie Frédérique Paumier, Paris
    2010       
    Pinocchio et les onze mille vierges, Galerie Eric Mircher, Paris 
    Del Arte de Matar el Tiempo, Galeria Nieves Fernàndez, Madrid
    2009       
    Peintures, galerie 213PM, Bougival, Paris
    2008       
    Intimité des surfaces, galerie Defrost, Paris
    Fakten und Resultate, FALexpo, Clermont-Ferrand
    Love me two times, L'attrape-couleurs, Lyon
    2007       
    Chaque fois première fois, galerie Defrost, Paris
    De l'art de tuer le temps, Fonds d'art contemporain, Montluçon
    2006       
    "............................." (peintures), Dompierre sur Bresbe
    La peinture, c'est là que je vis, galerie Nieves Fernàndez, Madrid
    Soll und haben, Villa Sträuli, Winterthur
    2005        
    Parcours, 1999-2005, Centre Culturel Valérie Larbaud, Vichy
    2004       
    Peintures, La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand
    2002       
    Peintures, galerie Eude, Barcelone
    2000       
    Etat des lieux, Colegio de Espagne, Paris
    1999       
    Peintures, galerie Nieves Fernàndez, Madrid
     
    Expositions duo (Sélection)

    2011       
    Punto contra Punto, avec Pipo Hernàndez, Galerie Pelaires, Palma de Mallorca, Espagne
    2009       
    Utopies prochaines. L'avenir ist nicht mehr hier, avec Bettina Carl, Kunstraum Winterthur
    Corps à corps, avec Anne Charlotte Depincé, Galerie Municipale de Vitry sur Seine
    2008       
    Gegen weiss, avec Oliver Krähenbühl, White Space, Zurich
    2004       
    SHAKERS, acte IV, avec Astrid Greca, La Tôlerie, Clermont-Ferrand

Rafael Grassi-Hidalgo

Easy Paintings

11.1.2018 - 03.2.2018


 

Même dans sa réplique imagée suinte l'huile de sa matière,
rideau d'illusions optiques ... tiré en arrière
suite de peintures – sensuelles et espiègles – la distinction frappante,
RGH.


Le motif pose devant le tableau,
s'installe dans son cadre même
puis se dépose à nouveau dans l'autre plage d'un tableau.

La vue se dote d'un œil supplémentaire
qui engage à mieux appréhender les duperies du réel,
à pressentir les choses davantage qu'à les voir
et dans une épaisseur visuelle et des plans inhabituels
y aurait-il vraiment tant de barateries dans l'apparence
et tant de vivacité dans les couleurs?

Est-ce une mise en abîme de la réalité,
ou est-ce au contraire une ferme affirmation d'un champ d'investigation
du réel
définie par avance, le motif prenant place dans sa niche étroite,
et sa niche sertie dans l'aplat de la peinture même.

Pourtant, le peintre ne s'oblige pas à ripoliner le fond du tableau
et le motif – joueur – s'amuse de sa mission d'acanthe première,
parfois patatras … le motif décroche !
se laisse tomber d'un contour pourtant bien délimité
se désincruste objectivement de son support feint;
et retombe (en douceur) dans le bas du tableau.

Regardez ... il s'échappe même par le côté (de face le motif passe ainsi
à l'oblique)
se dégageant de son ombre carrée comme de son ombre portée
fait fi du point de vue autoritaire à posture unique
et de sa vocation ronde à produire des viatiques.

De sa position ornementale
la fleur cryptogame n'en chante pas moins la joie des couleurs,
tout comme le tableau fixé se libérant de son clou de certitude,
quand le motif s'émancipe,
s'émancipe le regard fixe, celui du spectateur qui est sensé faire
l'œuvre (rendons-le complice),
oui, mais attention au principe,
quand la peinture comme ici se fait dispositif
c'est elle qui nous apprend à voir
de l'autre côté du rideau,
et des lois physiques,

avec un œil supplémentaire.


Frédéric Bouglé, Décembre 2017