Eric Schumacher

Solo Show 11.6.2020 - 29.8.2020 Projects pLzZ zA pLzZ zA

Works exhibited

About the exhibition

Caption: Studio View
Date: 2020
Photo by: Eric Schumacher



Download Press Kit
For his first collaboration with Nosbaum Reding Projects, the Luxembourg-born artist Eric Schumacher presents a group of specially conceived works that dwell on the complex relationships between global consumer culture and the modernist ideals underpinning it. Made of found or everyday materials, his sculptures explore modernism's legacy in mass-produced design and architecture, asking how capitalism inflects our experience of everyday life. Questions of economy and waste are central to Schumacher's work - never more so than in this project, which was developed and implemented during the Covid-19 lockdown, when the artist had to rely on leftover materials and offcuts from previous works. Starting from these scraps, he assembled, disassembled and reassembled a series of puzzling, often quirky and humorous installations that pointedly question the shortcomings of material culture as a means to create, define, preserve or disseminate identity. Schumacher's work, writes curator Dan Brown, is 'a search for an elusive harmony, opposed by the inequities and compromises of the everyday, a pure geometry constructed with insufficient materials and inefficient tools'.
 

Eric Schumacher (b. 1985) lives and works in Edinburgh and Luxembourg. After studying art in Brussels, he obtained a BA in Sculpture from Edinburgh College of Art and went on to pursue an MA at the Technical University of Berlin. His work has been presented in solo and group exhibitions in museums and art centres across Europe. He is best known to local audiences for Cluderer, his 'Salon des refusés' created as part of the Triennale de la jeune création in 2018, and his work was included in the 2019 Prix d'art Robert Schuman prize show. He is currently an artist in residence at the Künstlerhaus Bethanien in Berlin.

___

Pour sa première intervention chez Nosbaum Reding Projects, l'artiste luxembourgeois Eric Schumacher présente un ensemble d'oeuvres spécialement conçues qui s'intéressent aux relations complexes entre la culture de consommation à l'échelle mondiale et les idéaux modernistes qui la sous-tendent. Fabriquées à partir de matériaux trouvés ou communs, ses sculptures traquent l'héritage du modernisme dans le design et l'architecture de masse pour interroger la manière dont le capitalisme dicte notre expérience du quotidien. Les principes d'économie et de gaspillage sont au coeur du travail de l'artiste - a fortiori dans ce projet développé et réalisé pendant le confinement, qui l'a obligé à recourir aux matériaux disponibles dans son atelier et à recycler des chutes de travaux antérieurs. À partir de ces fragments, il a assemblé, désassemblé et réassemblé une série d'oeuvres déconcertantes qui, de manière souvent décalée, s'amusent de l'impuissance de la culture matérialiste à créer, définir, préserver ou diffuser toute notion d'identité. Le travail, d'Eric Schumacher écrit le commissaire d'exposition Dan Brown, s'apparente à « une recherche d'une harmonie insaisissable, contrariée par les inégalités et les compromis du quotidien, une géométrie pure construite avec des matériaux insuffisants et des outils inefficaces ».
 
Eric Schumacher (né en 1985) vit et travaille à Édimbourg et au Luxembourg. Après des études d'art à Bruxelles, il a obtenu un BA en sculpture de l'Edinburgh College of Art et un MA de l'Université technique de Berlin. Son travail a été présenté dans différentes expositions individuelles et collectives dans des musées et centres d'art à travers l'Europe. Bien connu du public luxembourgeois pour Cluderer, son « Salon des refusés » imaginé dans le cadre de la Triennale de la jeune création en 2018, il a également été sélectionné pour le Prix d'art Robert Schuman 2019. Il est actuellement artiste en résidence à la Künstlerhaus Bethanien de Berlin.

Subscribe

Ok
Unsubscribe