Introduction



Né en 1970 à Châteauroux, vit et travaille à Paris.

Artiste et musicien, Rainier Lericolais a  développé depuis le début des années 90 un travail de peinture, sculpture, dessin et photographie, traversé par une préoccupation constante envers l'empreinte, le transfert, la trace et le fantomatique.
Ses deux pratiques (plastique et musicale), volontairement maintenues à bonne distance l'une de l'autre, se rejoignent dans la notion de mémoire enregistrée. Mais les méthodes diffèrent, s'agissant de ses peintures, sculptures ou dessin, l'artiste se laisse guider par des associations d'idées, une exploration des méthodes et des formes sans but prédéterminé, accordant une place déterminante à l'expérimentation et au ratage éventuel. Les moyens et outils mis en oeuvre sont peu conventionnels et sont en adéquation avec la curiosité et l'aléatoire revendiqués.
Le goût de l'expérimentation et de la pratique d'un médium par altération ou par soustraction, comme s'il voulait en contourner les règles, n'a cessé d'animer sa pratique. Dessins à la colle, images de magazine altérées au trichloréthylène, transferts et empreintes, sculptures en carton ou en paraffine, ... Toutes les oeuvres ont en commun une modestie raffinée, et un contenu nourri de références allant de la musique à l'histoire de l'art ou au cinéma. Cristallisant le plus souvent le caractère éphémère d'un phénomène ou d'un moment, elles invitent celui qui les regarde à une perception plus fine de ce qu'il croit voir.

CHRISTINE MACEL